Google PlusFacebookTwitter

La Divine Oblation en l’honneur de la Toute-Sainte – Messe de l’Assomption

Par le 15 Août, 2014 dans Messes | 0 commentaire

Share On GoogleShare On FacebookShare On Twitter

ENTRÉE

 

O Vierge, vêtue des rayons du soleil, la tête couronnée de douze étoiles, la lune est l’escabeau de tes pieds, tu resplendis dans la gloire.

Victorieuse de la mort et des périls de l’enfer, assise à côté du Christ et veillant sur nous, la terre et le ciel te célèbrent, Reine puissante.

Mais le cruel serpent continue de menacer la race qui jadis te fut confiée ; ô Mère, en ta clémence, secoure-nous, écrase la tête du malin.

Protège ceux qui suivent la vraie foi, ramène les égarés au saint bercail, et les nations couvertes par l’ombre de la mort, rassemble-les de toutes parts.

Dans ta douceur, demande le pardon pour les coupables, aide les affligés, les pauvres et les malades, espérance certaine du salut, brille pour tous dans les dangers de la vie.

Louange éternelle à la très haute Trinité, qui t’accorde, ô Vierge, la couronne, et t’établit notre reine et notre mère, dans sa providence.

 

R : Ainsi soit-il.

 

C : Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, Dieu et toute Bonté.

 

R : Amen.

 

C : Je viens à l’autel de Dieu.

 

R : De Dieu qui remplit mon âme d’une joie et d’une force toujours nouvelles.

 

C : Envoie Ta lumière et Ta vérité.

 

R : Elles me conduiront vers Toi dans Ton sanctuaire.

 

C : Je chanterai Tes louanges, ô mon Dieu.

 

R : Car j’espère en Toi mon salut.

 

C : Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit.

 

R : Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

 

C : Je viens à l’autel de Dieu,

 

R : De Dieu qui remplit mon âme d’une joie et d’une force toujours nouvelles.

 

C : Notre secours est dans le Nom du Seigneur,

 

R : Qui a fait le ciel et la terre.

 

C : Ô Dieu, ne Te détournes pas de nous et nous aurons la vie,

 

R : Et nous nous réjouirons en Toi.

 

C : Fais-nous goûter, Seigneur, les douceurs de Ta miséricorde.

 

R : Et donne-nous Ton salut.

 

C : Seigneur, exauce notre prière,

 

R : Et que notre prière parvienne jusqu’à Toi.

 

C : Prions.

 

T : Efface nos péchés, nous T’en prions, Seigneur, au nom de Jésus-Christ afin que nous nous présentions dans Ton sanctuaire avec un cœur pur et libre de toute pensée profane. Amen.

 

INTROÏT

 

Le célébrant monte à l’autel et l’embrasse. Puis il bénit la lumière des cierges en disant :

 

C : Dieu de Tout-Amour, bénis ce feu et fais en pour nous le feu de notre joie, de notre amour et de notre vie. Bénis cette lumière, qu’elle soit pour nous le rayonnement de nos esprits, de nos cœurs et de nos yeux.

 

Il bénit l’encens en disant :

 

C : Que cet encens soit béni ! Avec cet encens, reçois, Père, l’émotion aimante de nos cœurs présentés en offrande devant Toi.

 

Le prêtre encense l’autel.

 

 

C : Il parut dans le ciel un grand signe : une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête.

 

R : Salut, ô Mère, qui as enfanté le Roi qui régit le ciel et la terre dans les siècles des siècles. Amen.

 

C : Salut, étoile de la mer,

Mère de Dieu féconde,

Salut, ô toujours Vierge,

Porte heureuse du ciel !

 

R : Louange à Dieu le Père,

Gloire au Christ souverain,

Louange au Saint-Esprit,

Aux trois un seul hommage.

 

T : Amen.

 

C : Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

 

R : Comme au commencement, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

 

C : Que la Paix soit toujours avec vous.

 

R : Et avec votre esprit.

 

ÉCTÉNIE

 

C : Par les prières de la Mère de Dieu :

 

R : Kyrie eleison !

 

C : Par les larmes de la Mère de Dieu :

 

R : Kyrie eleison !

 

C : Par les joies de la Mère de Dieu :

 

R : Kyrie eleison !

 

COLLECTE

 

Le célébrant lit la collecte mariale :

 

C : Dieu éternel et tout-puissant, Toi qui as élevé, en son corps et en son âme, à la gloire du ciel, Marie, la Vierge immaculée, mère de Ton Fils : fais, nous T’en prions, que, sans cesse tendus vers les choses d’en haut, nous méritions d’avoir part à Sa gloire.

 

C : Accorde, nous T’en supplions, Seigneur Dieu, à nous Tes serviteurs de bénéficier d’une perpétuelle santé de l’âme et du corps, et par la glorieuse intercession de la Bienheureuse Marie toujours Vierge, d’être délivrés des tristesses du temps présent et de goûter les joies éternelles.

 

C : Par Jésus-Christ Ton Enfant Bien-Aimé qui, avec Toi, Père sans commencement, et Ton Très Saint, Bon et Vivifiant Esprit, vivez et régnez dans les siècles des siècles.

 

R : Amen !

 

LECTURE

 

Le lecteur lit le passage ci-dessous :

 

L : Lecture du livre de Judith.

 

Le Seigneur t’a bénie dans sa force, car par toi il a réduit à néant tous nos ennemis. Ma fille, tu es bénie par le Seigneur, le Dieu très haut, plus que toutes les femmes qui sont sur la terre. Béni soit le Seigneur, créateur du ciel et de la terre, qui a conduit ta main pour trancher la tête au plus grand de nos ennemis ! Il a rendu aujourd’hui ton nom si glorieux, que ta louange ne disparaîtra pas de la bouche des hommes, qui se souviendront éternellement de la puissance du Seigneur ; car, en leur faveur, tu n’as pas épargné ta vie en voyant les souffrances et la détresse de ta race, mais tu nous as sauvés de la ruine en marchant dans la droiture en présence de notre Dieu. Tu es la gloire de Jérusalem ; tu es la joie d’Israël ; tu es l’honneur de notre peuple.

 

Rendons grâce à Dieu.

 

T : Rendons grâce à Dieu.

 

 

GRADUEL — ALLÉLUIA

 

C : Tu es bénie et digne de vénération, ô Vierge Marie. Sans que ta pureté ait subi aucune atteinte, tu es devenue la Mère du Sauveur. Vierge, Mère de Dieu, Celui que tout l’univers ne peut contenir, Se faisant homme, S’est enfermé dans ton sein.

 

R : Alléluia, alléluia, alléluia !

Salut Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec toi, tu es bénie entre toutes les femmes.

Alléluia, alléluia, alléluia !

 

TRAIT

 

T : Ave, María, grátia plena ; Dóminus tecum.

Benedícta tu in muliéribus : et benedíctus fructus ventris tui.

Ecce, concípies et páries Fílium, et vocábis nomen eius Emmánuel.

Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi.

Ideóque et quod nascétur ex te Sanctum, vocábitur Fílius Dei.

 

R : Alléluia, alléluia. Bénissez le Seigneur, vous toutes, Ses armées ; vous, Ses ministres, qui faites Sa volonté.

 

ÉVANGILE

 

Le servant illumine le chandelier à sept branches, rappel des sept dons de l’Esprit-Saint, qui va illuminer l’Évangile.

 

C : Purifie nos cœurs et nos âmes, Seigneur, afin que nous recevions Ta doctrine avec joie. Mets sur nos lèvres des paroles de sagesse et dirige nos actions.

 

C : Que la Paix soit toujours avec vous.

 

R : Et avec ton esprit.

 

C : Et maintenant, soyons debout pour entendre le Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus-Christ…

 

Tous se signent le front, la bouche et le cœur.

 

le célébrant encense le Précieux Texte.

Le célébrant lit alors l’évangile :

 

C : Suite du Saint Évangile selon saint Luc.

 

C : En ce temps-là : Élisabeth fut remplie du Saint-Esprit et elle s’écria à haute voix, disant : « Vous êtes bénie entre les femmes, et le fruit de vos entrailles est béni. Et d’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car votre voix, lorsque vous m’avez saluée, n’a pas plus tôt frappé mes oreilles, que l’enfant a tressailli de joie dans mon sein. Heureuse vous qui avez cru ! Car elles seront accomplies les choses qui vous ont été dites de la part du Seigneur ! ». Et Marie dit : « Mon âme glorifie le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Voici, en effet, que désormais toutes les générations me diront bienheureuse, parce que le Puissant a fait pour moi de grandes choses. Et son nom est saint, et sa miséricorde d’âge en âge pour ceux qui le craignent ».

 

S : Oblation à la Vierge Marie

 

R : Gloire à toi Marie Théotokos !

 

C : Unis avec eux dans une même communion, nous vénérons la mémoire de la glorieuse Marie toujours Vierge, Mère de notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, et ensuite du bienheureux Joseph, époux de la Vierge, et de Tes bienheureux Apôtres et Martyrs, Pierre et Paul, André, Jacques, Jean, Thomas, Jacques, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Simon et Thaddée, Lin, Clet, Clément, Xyste, Corneille, Cyprien, Laurent Chrysogone, Jean et Paul, Côme et Damien et de tous vos Saints. Par leurs mérites et leur intercession, daigne nous accorder en toutes choses le secours de Ta protection. Par le même Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

 

Louange à Toi Hagia Sophia !

 

R : Louange à Toi ô Hagia Sophia !

 

OFFERTOIRE

 

Le célébrant dépose    la patène avec l’hostie sur le corporal puis il bénit l’eau et verse le vin et l’eau dans le calice.

 

C : Heureux les invités au festin des Noces de l’Agneau. Comme une brebis que l’on mène à la boucherie, Il n’ouvre pas la bouche, et comme un agneau est muet devant celui qui le tond, Il se tait. De sa lance l’un des soldats Lui perça le côté et il en sortit du sang et de l’eau. Et celui qui le vit en rendit témoignage et nous savons que son témoignage est vrai.

O Dieu, notre Dieu, Tu as envoyé le Pain du Ciel, le Seigneur Jésus-Christ, nourriture spirituelle du monde entier, notre Rédempteur, notre Bienfaiteur et notre Sauveur, pour nous bénir et nous sanctifier.

Bénis, maintenant Seigneur l’offrande de nos mains, reçois-la sur Ton autel éternel : fais qu’elle devienne l’hostie immaculée et le sang précieux que nous donna le sein d’une Vierge pure, que sa pudeur conçut, que sa sainteté engendra et que son intégrité mit au monde.

Souviens-Toi, dans Ta tendre bienveillance de ceux qui Te l’offrent et de ceux pour qui elle est offerte XXX (on nomme les intentions particulières).

Conserve-les purs, en nous dispensant Tes divins sacrements.

Sainte, puissante, souveraine est la grandeur de Ta gloire : Père, Fils et Saint-Esprit, maintenant et dans les siècles qui viennent.

 

R : Amen !

 

Le célébrant se lave alors les doigts.

 

PRÉFACE DE L’ANAPHORE

 

Le diacre présente l’oblation au célébrant. En imposant les mains sur celle-ci, qu’il dise l’action de grâces :

 

C : Le Seigneur est avec vous.

 

R : Et avec votre esprit.

 

C : Élevons nos cœurs.

 

R : Ils sont près du Seigneur.

 

C : Rendons grâces au Seigneur.

 

R : C’est juste et nécessaire.

 

C : Nous Te rendons grâces, ô Dieu, par Ton Enfant Bien-Aimé Jésus-Christ que dans les derniers temps Tu nous as envoyé comme Sauveur, Rédempteur et Messager de Ta Volonté. Il est Ton Verbe inséparable, par qui Tu as tout créé, en qui Tu as mis Tes complaisances. Tu L’as envoyé du ciel dans le sein d’une Vierge. Dans ses flancs, Il s’est incarné ; Il s’est manifesté comme Ton Fils, né de l’Esprit Saint et de la Vierge. Il a réalisé Ta Volonté, et, pour T’acquérir un peuple saint, a étendu les mains lorsqu’Il souffrait, afin de délivrer de la souffrance ceux qui ont cru en Toi.

 

L’INSTITUTION

 

C : Lors donc qu’Il s’était livré à une souffrance librement acceptée, pour détruire la mort, fouler aux pieds l’enfer, illuminer les justes, établir le Testament et manifester sa Résurrection, Il prit du pain, Te rendit grâces et dit :

 

« Prenez, mangez, ceci est mon corps qui est rompu pour vous »

 

R : Amen, amen !

 

De même pour le calice, il dit :

 

« Ceci est mon sang qui est répandu pour vous. Quand vous faites ceci, faites-le en mémoire de moi »

 

R : Amen, amen !

 

ÉLÉVATION ET ANAMNÈSE

 

Le célébrant élève le calice et l’hostie.

 

C : Nous souvenant donc de Sa Mort et de Sa Résurrection, nous T’offrons le Pain et le Calice, en Te rendant grâces de ce que Tu nous as jugés dignes de nous tenir debout devant Toi et de Te servir.

 

ÉPICLÈSE

 

C : Nous Te demandons d’envoyer Ton Esprit sur l’oblation de la Sainte Église, de rassembler dans l’unité tous ceux qui communient, de les remplir de l’Esprit Saint, pour affermir leur foi dans la Vérité.

 

R : Amen, amen, amen !

 

C : Père bénis cet encens, qu’il monte vers Toi avec nos prières.

 

Adoration puis encensement.

 

 

BÉNÉDICTION COSMIQUE

 

C : Ainsi nous voulons Te louer, et Te glorifier par Ton Enfant Jésus Christ.

 

R : Amen.

 

FRACTION

 

Le célébrant rompt l’hostie en deux morceaux, puis en prélève un petit qu’il mettra dans le calice en disant :

 

C : Par Lui, gloire à Toi, et honneur au Père, et Fils avec le Saint-Esprit,

 

IMMIXTION

 

Le célébrant met la petite parcelle dans le calice en disant :

 

C : dans la Sainte Église, maintenant et dans les siècles des siècles.

 

R : Amen.

 

INCLINATION

 

Tous inclinent la tête :

 

C : Nous T’en prions, Dieu Tout-Puissant, Père de Notre Seigneur Jésus Christ, accorde-nous de recevoir avec bénédiction ce Mystère Sacré. Tu connais ce qui est caché, comme ce qui est découvert ; devant Toi, Ton peuple incline la tête et fléchit la dureté de son cœur et de sa chair. Affermis-le par la puissance de Ta main, protège-le, augmente en lui et en nous la Foi et la Crainte, par Ton Fils Unique.

 

Par Lui, avec Lui et l’Esprit, Te soient rendues gloire et puissance, maintenant et toujours et à jamais. Amen.

 

COMMUNION

 

Le célébrant présente l’hostie et le calice en disant :

 

C : Le Corps Sacré de Celui qui a pris chair de la Vierge Sainte : Jésus Christ.

 

R : Amen.

 

C : Le Sang de Celui qui est né de la Sainte Mère de Dieu : Jésus Christ.

 

R : Amen.

 

C : Seigneur Jésus-Christ qui as donné la Vie au monde en mourant pour lui, accorde-nous, par la communion à Ton Corps et à Ton Sang, la force de l’Esprit-Saint, l’affermissement de la Foi et l’Espérance de la Vie Éternelle; et ne permets pas que nous soyons jamais séparés de Toi.

 

En vérité, je vous le dis, tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous le recevrez et cela vous sera donné.

 

Génuflexion.

 

C : Avant de prendre le Corps céleste, invoquons le Nom du Seigneur Jésus-Christ.

 

Tous ensemble, en se frappant la poitrine trois fois et le servant sonnant trois fois.

 

T : Seigneur, je ne suis pas digne que Tu entres dans ma demeure, mais dis seulement une parole et mon âme sera guérie.

 

Le célébrant communie avec le Pain consacré.

 

C : Que le Corps du Christ garde mon âme et aussi leur âme à tous pour la vie éternelle.

 

Le célébrant présente le Corps et le Sang du Christ aux fidèles en disant :

 

C : Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde, vous pouvez approcher pour recevoir la Sainte Communion.

C : Que le Corps et le Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ gardent ton âme pour la vie éternelle.

 

Le célébrant communie avec le Vin consacré.

 

C : Que rendrai-je au Seigneur pour tous Ses bienfaits ? Je prendrai le Calice du salut et j’invoquerai le Seigneur en chantant Ses louanges.

 

C : Que le Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ garde mon âme et aussi leur âme à tous pour la vie éternelle.

 

On verse un peu de vin dans le calice, le prêtre y dépose les parcelles d’hostie qui peuvent s’être émiettées sur la patène et boit ce vin. Puis on verse sur les doigts du prêtre, placés sur le calice, un peu de vin et d’eau; le prêtre boit le calice qu’il essuie ensuite soigneusement.

 

C : Ayant reçu le Corps et le Sang Précieux du Christ, rendons grâces à Celui qui nous a rendu dignes de participer à ses saints mystères.

 

C : Béni soit le Nom du Seigneur Jésus-Christ dans les siècles des siècles. Amen.

 

INVOCATION TERMINALE

 

C : Nous avons reçu Ton Corps Sacré, nous avons bu Ton Sang Précieux : qu’ils soient pour nous, Seigneur, notre pardon et non point notre sentence, et par l’intercession de la Mère de Dieu, Sauveur, sauvez-nous.

 

BÉNÉDICTION

 

C : Que l’Amour de Dieu le Père, la Grâce de Jésus-Christ le Seigneur et la Communion du Saint-Esprit soient toujours avec vous.

 

R : Amen.

 

C : Allons en paix.

 

R : Rendons grâce à Dieu.

 

 

Cette messe a été composée par Mgr. Tugdual le Jeune dans les années 1960 à partir du Canon de Saint Hippolyte de Rome, datant du 3e siècle. Il a été adapté pour la messe de l’Assomption par +Mgr. Vilhelmus de la Mission Gallicane Saint Julio.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :