Google PlusFacebookTwitter

Liens amis

Liens vers les Missions et Eglises amies.

1. L’Union Apostolique Gallicane

L’Union Apostolique Gallicane, ne veut pas être une Église de plus, mais un rassemblement de Communautés, de Missions, de Prêtres, Religieux et Religieuses désirant s’unir de manière simple autour d’une Profession de Foi commune, de la célébration de la Liturgie occidentale non-romaine dite Liturgie Gallicane et dans le respect des Libertés Gallicanes.

Union Apostolique Gallicane

2. Province Gallicane d’Alsace

C’est enfin en 1999, qu’en Alsace, se regroupa un petit nombre de fidèles désireux de se rattacher à la grande tradition gallicane et de « toujours moderniser en reprenant l’arbre à la racine » comme le disait Mgr Giraud. D’abord attachée à la juridiction Bordelaise où le Père Raphaël Steck fut ordonné au sacerdoce en 2004. La Mission Gallicane d’Alsace prit son autonomie en Mars 2011, mais travailla toujours en communion avec d’autres communautés, même si certain essayèrent de séparer et ruiner les efforts faits par les uns et les autres. Enfin le 29 Juin 2013, le Père Raphaël fut consacré à l’épiscopat par quatre évêques de plusieurs juridictions différentes, officialisant ainsi la pleine autonomie de la Province Gallicane d’Alsace. Le consécrateur de Mgr Raphaël fut Mgr François Marie de Fournier de Brescia, évêque dans la succession de Mgr Tugdual par le Père Henri Hillion et l’Ordre d’Avallon, les co-consécrateurs étant NNSS Willy (Vilhelmus), Roland et Claude tous les trois évêques dans la succession gnostique apostolique de Mgr Bricaud.

Province Gallicane d'Alsace

3. L’Ordre d’Antioche (Order of Antioch)

L’Ordre d’Antioche fait partie de l’Abbaye-Principauté de San Luigi.

 

 4. Le Saint Apostolicon Nazôréen

Le Saint Apostolicon Nazôréen, dont les fondements furent posés dès les années soixante, est une institution canonique non ecclésiale, un regroupement libre d’Évêques, « vagans » ou « incardinés » d’origine, aux Ordres et Lignées « valides et documentés », possiblement de Traditions diverses et cherchant à les réunir dans une véritable « catholicité ». Il est désormais également ouvert, sous conditions, dont celles de moralité et de validité de leurs Ordres, aux prêtres et diacres en rupture d’attaches, ou bien nantis de l’autorisation de leur Évêque.

Et il va de soi que nous procédons également, quoique avec parcimonie, à la Transmission de l’Ordre (diaconat, presbytérat et épiscopat, seuls institués aux temps apostoliques), sans considération de sexe. En effet, en ce qui nous concerne, à l’instar, à ce jour, de certaines Églises Anglicanes, des Vieux-Catholiques de l’Union d’Utrecht, de l’Église Catholique Mariavite (1930, siège de Felicjanov) et des Luthériens, nous n’admettons ni que l’on fasse une quelconque différenciation spirituelle entre hommes et femmes ni que l’on soutienne que la différence des sexes physiques fasse argument en ce sens.

 1531566_686578014718205_1971037748_a

 

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :